Comparatif machine à coudre et surjeteuse

Différence entre machine à coudre et surjeteuse

Machine à coudre ou surjeteuse, que choisir ?

Si la couture vous tente depuis longtemps et que vous êtes enfin décidé à faire le grand saut, la première étape consiste à vous équiper. Que vous souhaitiez officier en dilettante ou que vos ambitions soient plus sérieuses, il vous faut de bons outils et cela commence par l’achat de la machine. Mais quelle machine ? Une machine à coudre classique ou une surjeteuse ? À première vue, elles ne semblent pas très différentes l’une de l’autre. Et pourtant… Faisons un point sur ces deux machines et voyons de plus près les tâches que vous pouvez leur faire accomplir.

La machine à coudre

Machine à coudre JAGUAR 137

Nous devons le premier brevet de machine à coudre à Barthélemy Thimonnier, un inventeur français qui mit au point son premier modèle en 1830. Le nom de machine à coudre vint plus tard, il appela son premier modèle « mécanique à coudre » ou « métier à coudre ». Il est difficile d’imaginer que toute confection se faisait avant cette date à la main ! On imagine mal aujourd’hui une couturière sans sa machine.

La machine à coudre est devenue au fil du temps l’outil indispensable pour tous les travaux de couture rudimentaire et, avec sa modernisation progressive, pour les ouvrages plus sophistiqués. La machine à coudre actuelle est d’une facilité d’utilisation confondante et elle permet aux novices de découvrir les joies de la couture et d’expérimenter des confections variées. Assemblages, ourlets, poses de fermetures éclair, finitions spécifiques… la machine à coudre est un outil complet qui vous permet de créer un vêtement de bout en bout.

Il est important de miser sur une machine à coudre de bonne qualité. C’est un investissement très raisonnable en regard de son aide inestimable. Si vous en prenez soin, sa longévité vous étonnera. Vous n’aurez que quelques petits accessoires à changer çà et là, mais vous pouvez déjà aiguiser votre talent avec bonheur.

La seule réserve que l’on peut objecter à l’utilisation de la machine à coudre est son inadaptation aux tissus très fins, mais surtout aux tissus particulièrement flexibles, comme le jersey.

 

Surjet 4 fils d’assemblage

La surjeteuse

Surjeteuse Jaguar 489 - www.lesfillesapois.fr

La surjeteuse vit le jour un demi-siècle après la « mécanique à coudre », en 1881, dans l’entreprise américaine Merrow. Il faut cependant attendre la fin des années 1960 pour que les Japonais en proposent une version pour les particuliers, avec leur Baby Lock, toujours sur le marché aujourd’hui.

La surjeteuse vient le plus souvent en complément de la machine à coudre. Pour un débutant, son utilisation, mais aussi son enfilage, ne sont pas toujours évidents. La mécanique est plus complexe, les pièces plus nombreuses et les bobines multiples.

La surjeteuse s’adresse davantage aux professionnels et aux amateurs déjà aguerris. Elle permet d’étendre votre champ d’action. Avec votre surjeteuse, vous pouvez travailler tous les types de tissus, du plus fin comme la soie, aux plus épais comme les drills ou les jeans. Et vous pouvez aussi vous lancer dans la couture des textiles extensibles. Le jersey dont votre machine à coudre n’a pu maîtriser l’élasticité sera docile sous le pied de biche de votre surjeteuse.

Surjet 4 fils d'assemblage

Grâce à ses couteaux, vous obtenez des finitions idéales aux bords précisément coupés ; vos assemblages en points serrés rivaliseront avec ceux des professionnels ; et vous jonglerez avec quatre ou cinq fils pour donner libre cours à votre créativité.

 

Alors, machine à coudre ou surjeteuse ?

Si vous êtes totalement novice, débuter par une machine à coudre paraît plus raisonnable. Vous pouvez déjà réaliser de nombreux travaux de confection, mais aussi de réparation. Même si vous êtes (un peu) limité dans le choix des tissus, il vous reste d’innombrables pistes à explorer pour vous exercer et commencer à forger votre expérience de couturière/couturier.

La machine à coudre est simple à utiliser, son enfilage enfantin, vous avez déjà un choix intéressant de type de points de couture et vous pouvez affiner votre travail avec quelques réglages : ajustement de la distance entre les différentes coutures, choix de la tension adéquate entre les fils…

Si vous considérez l’aspect budgétaire, la machine à coudre est plus accessible. Étant dotée d’une mécanique plus simple, son entretien et le changement des pièces usées sont moins coûteux.

La surjeteuse viendra ensuite. Une fois que vous maîtriserez la machine à coudre, vous allez vous régaler en perfectionnant votre travail. Vos vêtements et divers travaux afficheront une finition exemplaire et la finesse de vos créations n’aura rien à envier aux plus grands ! L’assemblage des pièces de tissus n’aura bientôt plus de secrets pour vous.

Avec la surjeteuse, vous allez aussi gagner en rapidité. Elle va plus vite et ne nécessite qu’un passage pour couper et coudre le surjet. Alors bien sûr, elle est un peu plus chère et demande plus d’entretien, mais vous ne connaîtrez plus aucune limite.

Coin couture avec Machine à coudre et surjeteuse

La machine à coudre et la surjeteuse se complètent. Il est plus logique de faire vos premières armes avec l’acquisition d’une machine à coudre. Une fois que vous aurez forgé votre expérience, vous pourrez penser à compléter votre panoplie de couturier expert avec l’achat d’une surjeteuse.

Avez-vous aimé cet article?

Cliquez sur une étoile pour évaluer!

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
YOUTUBE
YOUTUBE
INSTAGRAM
PINTEREST
PINTEREST
Twitter
Visit Us
Sed nec leo. non felis ut ultricies ante. velit, commodo
Les Filles à Pois...

Ma Newsletter